Déco : Bistrot parisien entièrement rénové avec son parquet en bois foncé et son mobilier assorti.
Ici le style bistrot est revisité par des murs de papiers peints aux touches turquoise, comme le comptoir, qui pimpent la déco et lui donne des airs d’atelier.
Tandis que la terrasse chauffée permet de prendre un bain de lumière.

Ambiance : Calme, reposante, idéale pour des lendemains de soirée.

Cuisine : On ne peut plus classique ! Les samedis et dimanche, c’est brunch à volonté. Vous avez à disposition un buffet froid et chaud de plaisirs sucrés et salés, boissons chaudes et froides, pain frais, le tout accompagné d’un plat au choix : œufs brouillés au saumon, tartine de chèvre pomme et miel, œufs Bénédicte au bacon, tartare de bœuf parmesan et pesto.

Aux fourneaux : José et Peter qui vient de New York

La commande : Par conscience professionnelle (et par gourmandise aussi) nous avons tout testé : pommes de terre sautées, comté, chèvre, croissant, carrot cake, moelleux au chocolat, thé, jus frais. Le tout accompagné d’un tartare de bœuf au pesto et copeaux de parmesan.

Est-ce bon ? Oui, tout est bon. Et vous avez un choix tellement conséquent que ça en donne le tournis : croissants, crêpes, pommes de terre, fromage, fromage blanc, granola, miel… un conseil : faites de petites portions, quitte à faire de nombreux allers-retours.

Quelle table ? La plus stratégique : près du comptoir pour être au plus proche du saint-Graal, le buffet. Mais après tout peu importe la table, du moment qu’on ait la gourmandise.
Sachez que deux services sont assurés : l’un à 11h30 puis un second à 13h30.

Les clients : commerçants du quartier le samedi. Tandis que le dimanche ce sont touristes en balade : français, anglais, trentenaires réveillés tard. Le bistrot est un véritable lieu de gourmandise et de débriefing de soirée peut-être un peu arrosée.

Et l’addition dans tout ça ? Le clou du spectacle. Un plat mais surtout un buffet chaud-froid à volonté, boissons à volonté, le tout pour… 25 €. A ce prix là, on peut dire que c’est une bonne affaire !

Pourquoi on aime ? C’est simple, c’est bon, avec de petites “extravagances” (saumon gravlax, tartare au pesto…). Amateurs de bon brunchs à volonté, courez-y !

Aucun défaut ? On regrette que le chocolat chaud ne soit pas maison. Attention le restaurant n’accepte pas les groupes de plus de dix personnes.

On y retournerait ? Sans hésiter.

Ma petite reco : osez du fromage avec la confiture de fraises. Vous n’en reviendrez pas.

Manfred
1 rue Réaumur, 75003 Paris.
Du lundi au dimanche, de 7h à 2h. Brunchs samedi et dimanche de 11h30 à 16h.
Tel. pour réserver (chaudement recommandé) : 01 42 78 99 40
Métro Ligne 3/11 Temple ou Arts et Métiers. Bus arrêt Mairie du 3ème.

 

Texte : Toni Lagorio
Photos : ©Anaïs Costet

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

Raw to go, ça se mange tout cru !

À mi-hauteur de la rue de Turenne, le restaurant Raw (cru, en français) ouvre une seconde adresse sur le trottoir d’en face, cette fois-ci, au nom de « Raw to go ». Mêmes propriétaires, mais concept un brin différent. Dans ce petit take-away aux airs californiens, on...

Fancy Sushi Roll, sushi sans chichi

Impossible de passer à côté de la façade « fancy » (fantaisie), couleur rose bonbon et tendance kawaii, de Fancy Sushi Roll. A la fois mini-resto (deux tables) et take-away, cette adresse ouverte en septembre dernier, rue du roi de Sicile, propose trois menus à base...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marie, la mascotte de la rue Barbette

En 1980, l’INSEE recensait 30 000 concierges à Paris. Quatre décennies plus tard, ils et elles ne seraient plus que 15 000... dont Marie Ladernois. Connue comme le loup blanc dans son quartier, elle assure l’intendance d’un immeuble de dix-neuf appartements depuis...

Le théâtre Dejazet ressuscite « Game of Thrones »

Une tragédie antique. Signée Cyrano de Bergerac. Mise en scène par Daniel Mesguich. Tous les ingrédients d’une expérience de « théâtre total » sont réunis ces-jours-ci au Déjazet qui présente La mort d’Argippine jusqu’au 20 avril. Magistral. Pratiquement jamais mise...

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This